Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 11:16

IMGP0076-copie-1.JPGvendredi dernier, je me suis donc rendue à Vincennes.

il faut savoir, que l'on y accède pas comme ça. il faut s'inscrire au préalable pour obtenir une carte de lecteur, puis faire une demande de documents par internet, attendre la cote exacte du dossier qui nous importe...bref, on a à faire à une administration militaire, rigide et bien organisé.

enfin...organisé, pas tant que ça. 

je suis arrivée dans la cours impressionnante du château de Vincennes, pleine d'émotion. je m'attendais à trouver le Saint Grâle je ne sais, des choses inédites, des documents révélant des actions, des combats, les circonstances de l'arrestation...bref, de quoi alimenter et mon imaginaire, et mes connaissances. 

l'itinéraire c'est d'abord d'obtenir sa carte de lecteur, puis de déposer dans des casiers toutes ses affaires, on a pas le droit d'avoir un porte document avec soi. mais l'appareil photo, l'ordi ou le bloc-note sont autorisés. ensuite, on monte au 2em et la il faut montrer pâte blanche à un planton qui vérifie que vous avez bien commandé vos documents. une place numéroté vous est attribuée, et il faut aller au guichet demander sa boite de documents. 

jusque là, j'ai tout fait comme prévu. mais quand on m'a apporté ma boite, elle contenait une pauvre chemise avec un nom inconnu , qui n'était pas celui de mon grand  père. en fait 2 chiffres de la cote avaient été permuté. je retourne au guichet. on me fait attendre un peu. et enfin on m'apporte ma boite contenant cette fois le bon dossier de Stanislas OBODA.

le dossier comprend une bonne 30 aine de pages, daté de 1947 à 1969. soit bien après la mort de Stanislas décédé le 21 septembre 1942. 

IMGP0076-copie-1.JPG

ce dossier est une succession de courriers dont certain sont tamponnés en rouge d'un: "secret confidentiel", correspondances  entre ma grand mère Madeleine, la préfecture de Police, le secrétariat d'état à la guerre puis des anciens combattants, et même de la sécurité nationale (ceux qui sont tamponné en rouge). le tout pour homologuer ou non Stanislas comme sous lieutenant FFI ou RIF. 

son appartenance au FFI est attesté par des anciens combattants en 1947 et son grade de sous lieutenant homologué. il semblerait que ce soit pour toucher ou non une indemnisation de veuve de guerre. mais en  1952, des courriers et des annotations sur des dossiers d'homologation font état de discordances dans les dates, il ne peut avoir été sous lieutenant des ffi qui n'ont été , officiellement créées qu'après sa mort. une enquête est menée avec en 1953 des relents particulièrement nauséabonds d'anticommunisme primaire, on écrit à la mains en marge de son dossier, qu'il fut arrêté pour des raison politique et non de résistance. ce qui est particulièrement absurde, puis qu'il appartient au mouvement du Front National, organe militaire des communistes de l'époque.  (rien à voir avec le FN puant d'aujourd'hui) sachant que le Parti communiste est interdit depuis 1939, et que tout communiste est passible d'arrestation et de mort. plus tard l'enquête rétablira la cohérence en précisant que l'arrestation par les brigades spéciales correspond à une traques en vue d'éliminer un réseau de résistance communiste, dont il fait parti, voire dont il est l'un des membres actifs.

hormis les dates d'arrestation, de mort, il n'y a rien sur la fiche des brigades spéciale, qui a forcément existé , il n'y a rien sur les conditions de détention, il n'y a aucune trace de LUI, sauf une photo, surement fournie par Madeleine. encore que la il s'agisse d'une extrapolation...en fait je ne sais pas.

quand j'étais allée aux archives de la préfecture de Police, je ne connaissais pas encore tout ça, mais les conservateurs avaient été charmants, m'aidant à chercher dans tous les registres possible qu'ils détenaient, mais nous n'avions trouvé aucune trace de Stanislas. ils m'avaient dit que des dossiers avaient été détruits avant la libération expliquant que l'on ne trouve aucune trace parfois.

où chercher maintenant?

j'ai encore , toutefois, à exploiter ces documents, à les décortiquer, les déchiffrer, les faire parler, afin de débusquer peut être d'autres pistes. car des noms de généraux, d'enquêteurs y figurent , peut être des pistes à exploiter?

qui sais?

voilà j'ai encore du pain sur la planche!

 

visiteurs, laissez moi un message avec votre avis...c'est constructif pour moi de savoir ce que vous pensez de votre lecture, merci d'avance!




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gérard Soufflet 07/01/2011 10:19



Pas de découragement Nadianne !  Oui, ce que tu relates, c'est le propre de ces dossiers du Bureau Résistance... Parfois il y a des pièces presque miraculeuses, parfois non. Le dossier
de Stanislaw Oboda est en effet plutôt maigre, mais quand même on y glanne une foule de détails, dont celui de son travail à Cormeilles en Vexin en 41 pour une firme allemande de
terrassement. Or, - cf recherche internet sur Cormeilles en Vexin - on voit que les Allemands y agrandissaient le terrain d'aviation militaire... Clic sera renvoie à un souvenir
dans le livre de Louis Gronowski, "le dernier grand soir", sur sa reprise de contact à Paris pour relancer la section polonaise de la MOI... où il retrouve un petit groupe d'initiative dont deux
membre polonais "travaillaient sur un terrain d'aviation des Allemands, et avec quelques italiens ils se proposaient d'effectuer des sabotages de matériel" (p. 133-134) D'où l'hypothèses (très
probable) que ton garnd-père était l'un de ces deux et faisait donc partie du groupe de réorganisation des MOI polonais en région parisienne !  Reste à dater celà...  Quand a-t-il
quitté Gurs pour venir dans la région parisienne ? (car le livre de Gronowski est bien flou - même pour moi suspect - sur ce qui se passait vraiment avant juin 41, c'est à dire la rupture de
l'alliance Allemagne-URSS. Cf les négociations avec les Allemands pour le rapatriement de certains polonais en URSS !).


Bon courage, et bonne année !


 



nadianne 20/01/2011 14:55



merci de tout ces détails fort intéressant! je dois dire que depuis quelques temps je n'ai plus la tête à mes recherches, entre le déménagement de ma maison et le boulot...je n'ai plus même
une minute pour lire mes com sur mon blog... mais je viens de commander le livre de Gronowski que je vais assurément dévorer!


l'évasion de Gurs daterai du début de l'année 40 février ou mars peut être?? il s'est marié en mai avec ma grand mère. 


bonne année à vous aussi!



Elisabeth de Hautségur 21/11/2010 19:31



Mon commentaire a sauté! Je te suggérais d'entrer en contact avec l'association Leclerc de Hautecloque désireuse du devoir de mémoire : j'avais rencontré la petite fille de Leclerc qui était
peinée que les plus jeunes ne s'intéressent plus à  cela et qui m'invita à entrer dans l'association au nom de mes proches. Je pense qu'en cherchant via google, tu peux le trouver. Il y a
aussi des éléments autour des Invalides. Chaque année, il y a une cérémonie à Notre Dame et j'y suis allée en 2002 lors de l'infarctus de mon père, en son nom. Les années suivantes, des hommes
politiques limitaient l'accès à Notre Dame. Je crois que les FFI et les FTP datent de 1944 mais qui sont entrés des résistants de divers mouvements autres. Tu sais peut-être que Leclerc fut en
contact avec Rol Tanguy(FTP) pour la libération de Paris. Il y a peut-être des archives à consulter. Je t'embrasse. Elisabeth.



nadianne 22/11/2010 10:02



merci Elisabeth, les FTP ont été créés officiellement en courant 42, afin de rassembler des groupes du Front National (bras armé du parti communiste clandestin) il y eut plusieurs groupe s=dont
les FTP MOI (MOI = Main d'Oeuvre Immigré) à l'image des cellules du PC d'avant guerre, regroupant les militants par origine ou par langue. 



Manuel 06/11/2010 11:09



Nicolas Mesdom a fait un film documentaire sur Mamie O. Peut-être que dans ce document il y a d'autres pistes... C'est difficile de reconstituer tous ces événements sans documents. Il y a
beaucoup plus d'anonymes dans l'Histoire de France que de gens connus mais tous ont leur importance. J'apprécie beaucoup le travail de recherche que tu réalises. Bon courage.



nadianne 22/11/2010 10:03



oui mais Nicolas ne l'a pas encore monté et il semblerai que la mémoire de Madeleine se soit brouillée avec les années, peu de révélations donc.



Qui Je Suis?

  • : Le blog de nadianne
  • Le blog de nadianne
  • : des réflexions sur mes lectures , la vie, mes recherches biographiques sur mes grand-parents...ma passion de l'Histoire contemporaine, mais aussi médiévale...lisez, vous verrez!
  • Contact

Recherche