Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 10:01


Je savais qu'il devait exister quelque part des documents concernant l'arrestation et la détention de Stanislas, mon grand père. Mais où les trouver?

Au détour de mes recherches, j'avais découvert qu'il avait été transféré au fort de Romainville, avec ses 46 compagnons d'infortune, peu de temps avant d'être fusillé comme otage par les allemands.( Depuis je sais aussi qu’ils furent de nouveau transféré le 20 septembre au fort du Mont Valérien, c'est-à-dire la veille de leur mort.)

Je ne savais rien du Fort de Romainville, alors j’ai cliqué sur le net, et j’ai découvert des extraits d’un article de M. Choumoff. Un des rescapés des 116 otages fusillé ce funeste 21 septembre 42. Son article publié dans le « patriote résistant » en 1992 évoque cet emprisonnement et le choix des otages. Il dit qu’une liste de 57 noms dont 46 sont cochés, est lue par le sonderführer Trappe. Il reproduit cette liste dans son article, la reproduction est de très mauvaise qualité, mais on devine au N° 51 qui est coché d’un vigoureux V le nom OBODA, Stanislaus (orthographié à l’allemande).

Je dois avouer que de lire son nom m’a profondément émue. C’est un peu comme si je le faisais revivre. Comme si sa dernière heure était encore là, haletante, vivante. Je ne saurai expliquer… comme si ma recherche de traces, trouvait un aboutissement dans le réel et que par là je ressuscitais une parcelle de vie de Stasciek ; Une photo qui de floutée deviens plus nette. Même cette dramatique liste, reviens à inscrire un peu de réel dans cette vie là.

J’ai entre temps fait aboutir d’autres recherches, me réservant à plus tard un approfondissement dans cette direction.

Il faut dire que je suis un peu désordonnée dans mes recherches, affolée aussi par l’ampleur du travail que cela demande, par les directions multiples dans lesquelles elles m’emmènent, qui semblent à chaque fois que j’aboutis à un nouveau savoir, me donner l’impression d’être encore si ignorante du reste…et de quelle ampleur !

Je ne veux pas me tromper, ni être prise en faute d’anachronisme, je ne veux pas trahir l’histoire de ces gens. Je ne me sens pas le droit d’inventer quand on peu dire quelque chose d’exacte, de juste, de vrai. Et pourtant, je me plais au jeu du romancier, à inventer le sentiment, le paysage, l’environnement, l’atmosphère, c’est un travail créatif et jouissif qui me conviens bien !  Saurais-je ne pas faire de contre sens ? Saurais-je rendre à mes chers personnages leur vérité ?  Sait-on jamais si l’on a réussit ? Car à chaque fois qu’un nouveau document m’apparais, je me plais à lire entre les lignes, à laisser parler mon imaginaire sur ce qui n’est pas inscrit mais suggéré…je joue entre la vérité et le plaisir d’inventer, d’écrire.

Pour en revenir à mes recherches, j’ai donc découvert que cette liste était archivée au Centre de Documentation Juive Contemporaine à Paris, qu’il existait 6 documents dans lesquels figure le nom de mon grand père orthographié à l’allemande. Je vais essayer de me rendre dimanche au CDJC de Paris, me procurer des copies. Je ne sais pas pourquoi c’est eux qui en sont les gardiens, parce qu’il ne me semble pas qu’il s’agisse de religion ici, mais bon, c’est comme ça , je poserai la question de toute façon. Je ne sais pas vraiment d’ailleurs si mon grand père était juif ou catholique ? Ou s’il avait même des idées religieuses. Il est nommé sur différents documents qui ne semblent pas faire référence à un culte   mais plutôt à une appartenance politique, aussi honni d’ailleurs par les nazies que les juifs à l’époque, car il s’agit de communisme.

J’ai hâte de tenir ces documents entre mes mains. J’ai hâte de pouvoir les interpréter et ainsi redonner vie une nouvelle fois à Stasciek. Comprendre aussi l’itinéraire qu’il choisi de suivre, peut être même les raisons, les circonstances de son arrestation en février 42.  En complément, J’ai néanmoins, écrit au Musée de la Résistance Nationale, ainsi  qu’au centre des archives interarmées à Caen, pour compléter mes recherches sur  son arrestation, et éventuellement retrouver le registre d’écrou de la prison de la Santé où il pourrait figurer.

Ya plus qu’à !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Elisabeth de Hautségur 08/03/2010 11:45



Hier, j'ai pensé que tu étais à Paris pour tes recherches. Bravo pour l'exposition de Turner : je m'organise mal et loupe des expositions.
Après le texte que tu as aimé et qui me fit tant de bien, j'ai été imprudente en ne faisant pas attention à mes limites. Dialogue sur le blog d'une femme en détresse...Incha Allah. Je t'embrasse.
Elisabeth.



Elisabeth de Hautségur 02/03/2010 11:49


Je comprends ton émotion. Ne crains pas de trahir la vérité en romançant puisque tu tiens compte de toutes tes recherches.
Je t'embrasse. Elisabeth.


Qui Je Suis?

  • : Le blog de nadianne
  • Le blog de nadianne
  • : des réflexions sur mes lectures , la vie, mes recherches biographiques sur mes grand-parents...ma passion de l'Histoire contemporaine, mais aussi médiévale...lisez, vous verrez!
  • Contact

Recherche