Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 10:48

hier soir 21 h nous sommes allés au ciné voir le film de Guédiguian, l'armée du crime. j''en suis encore toutes émue....retournée, bouleversée...

comment vous dire, même si certain détails m'ont dérangés dans mon savoir des faits, j'ai plongé aux cœur de cette reconstitution comme un retour en arrière , comme si j'ouvrais le livre des souvenirs de ma grand mère et de ses compagnons d'armes.

j'ai trouvé les acteurs excellents dans la luminosité de leur humanité, et le rendue de cette absolue nécessite de vivre à toute allure la moindre parcelle de bonheur.

pour compléter le film et l'éclairer d'un filtre historique je vous conseille vivement le livre MISSAK de Daeninckx car c'est un travail minutieux et précis 11 ans après, avec la rencontre clé de différents personnages importants dans l'histoire.

une chose qui m'a dérangé c'est cet échange d'argent entre le responsable à lunettes et Manouchian???? et aussi cette phrase qu'il prononce "c'est ça ou on vous vire"

je n'ai jamais eu connaissance de ce genre de transaction salariale entre les FTP???? j'irai chercher des éclaircissement sur cela car je n'en avais jamais entendu parler. j'ai le sentiment que cela casse le mythe de l'engagement idéologique mais que tout cela était sous tendu par des contingences financières....??? comme s'il s'agissait d'un emploi comme un autre.

je n'ai pas souvenir d'avoir évoqué ce sujet avec ma grand mère, ce qui est bien dommage. évidemment il fallait bien vivre et travailler pour vivre, j'ignorais totalement que la Résistance payait donc ses résistants...est ce vrai? est ce une vue de l'esprit? je l'ignore pour le moment, mais je vais chercher à savoir vous pouvez me croire!


plusieurs éléments dont je me souviens dans les discutions avec Madeleine OBODA  ma grand mère:

en particulier, la jeunesse de Thomas Elec et de Marcel RAYMAN.  elle a été agent de liaison à plusieurs reprise pour eux, car contrairement à ce qui se voit dans le film, les armes n'étaient pas à disposition comme ça semble l'être , elles étaient rares, les partisans manquaient cruellement de munitions, et les fouilles étaient fréquentes, si bien que pouvoir se promener ainsi avec son pistolet (sa pipe dans le langage de résistant) à la ceinture....ça me semble invraisemblable. ma grand mère m'avait raconté combien elle avait été émue, surprise, effrayée , par la jeunesse de ces deux là! 

l'histoire vrai issu du témoignage de ma grand mère, c'est qu'elle amenait les pipes et les grenades sur le lieu de l'attentat caché dans le fond du landau de Nadia (ma mère), que les deux jeune embrassaient l'enfant en fouillant sous son matelas pour récupérer la "pipe" allait tirer sur l'officier allemand désigné , puis quelques rues plus loin, même manège pour se débarrasser des armes, et repartir les mains dans les poches.car dès qu'il y avait attentat, il y avait fouille dans le quartier, on fouillait des hommes, pas des landaus!  elle c'est aussi déguisée en femme enceinte avec un faux ventre pour y cacher les armes, et là c'était une embrassade qui permettaient de les prendre ou les rendre. l'histoire du landau est évoqué par Olga Bancic dans le film, mais les échanges d'armes qui sont joués ne me semble pas vraisemblable....??? une mallette, un cartable est un objet voyant et peut  donc être fouillé donc découvert!  cette femme, Olga si elle fut arrêtée en même temps que les autres, et jugée coupable à la va vite par le pouvoir le 18 février 1943 avec les 23 autres membres capturés, a été transférée en Allemagne pour y être décapitée...on ne fusillait pas les femmes, car les femmes ne méritaient pas une balles dans l'idéologie sexiste des nazis....!

pour la compréhension des spectateurs, les partisans s'appelle par leurs noms et prénoms dans le film, or pour la plupart, ils ne les connaissaient pas, question de sécurité! ils se nommaient par leur nom de guerre (leur pseudos)

Olga était Pierrette, ma grand mère Catherine...ainsi si l'on parlait sous la torture on ne pouvait révéler

que de fausses identités.

dans le film, Petra semble livrer des noms de son plein gré presque, mais si l'on en croit le livre de Daeninckx il a été torturé et comme il ne parlait pas on a commencé de torturer sa femme sous ses yeux...c'est ça qui l'a fait parler...qui pourrait lui en vouloir? on peut supporter la torture sur son propre corps mais sur sa femme? c'était évidemment une catastrophe pour le groupe, mais aujourd'hui on sait que les brigades spéciale les auraient arrêté même sans ça, car leur filature étaient d'une précision impressionnante!

voilà j'aurais l'occasion surement de revenir sur ce film et ce livre car c'est justement l'objet de mes recherches et de mon roman.




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Danglade 04/08/2010 16:05



merci de m'avoir répondu ,j'ai lu le livre de Didier Daeninckx: Missak  ,on y apprend des choses. j'ai grace a vous découvert le livre de Anna Francos que je me suis empressé d'acheter , je
ne l'ai pas encore lu seulement survolé quelques pages pour me faire une idée .A la cérémonie du souvenir en la mémoire des fusillés du groupe Manouchian du 21 février a ivry j'ai
briévrement parlé avec Arséne Tchakarian ainsi que son compatriote Henri Karayan 90 ans qui est aussi une mémoir vivante , apparament la seule femme qu'ils ont connue dans leur groupe était
Olga Bancic . justement je m'interresse a elle il y a beaucoup de similitude avec votre grand-mère. toutes les deux avaient un caractére bien trempé et une détermination hors du commun pour un
idéal qu'elles ont placé au dessus de tout et en plus de ça elles sont belles avec un sourire radieux, pourtant a cette époque on n'avait pas le coeur a sourire . je suis en train de faire des
recherches sur Olga Bancic car lorsque j'ai vu sa photo j'ai flashé sur elle, et je ne sais pas (encore) pourquoi ? Sur sa derniere photo prise au commissariat de police le 18 novembre
1943 , j'ai vu dans son regard de la DETERMINATION , ce n'était pas une femme a baisser la tête face a l'ennemi .  En ce qui coserne vos recherche sur votre grand-père, peut-étre (j'ai bien
dit:peut-être ) que vous pouriez trouver des informations au musé de la police ou sont entreposées les archives de la police qui se trouve au musé de la préfecture de police 4 rue de la montagne
St Geneviève Paris 5ème- métro maubert-mutualité ,Tel 01 44 41 52 50 . Bonne chance et a bientot . Roger



nadianne 30/08/2010 09:28



merci à vous aussi de votre assiduité...


je suis allée au musé de la préfecture de Paris, malheureusement il y a des "trous" dans les archives, certaines furent détruites, comme on me l'a dit, et il est fort possible aussi que mon grand
père ait été arrêté par la gestapo or leurs archives sont encore plus maculaires et dispersées. j'ai pu avoir accès à des archives au centre de documentation juive contemporaine à
Paris, où son nom figure dans la liste des otages à fusiller le 21 septembre 42. j'ai une amie qui va me traduire les documents qui sont en allemand. j'en reparlerai sur mon blog. je vais
également me rendre à Vincennes pour chercher d'autres documents sur mon grand père et peut être sur ma grand mère.



Danglade 16/07/2010 16:31



je viens de prendre connaissance de votre site qui m'a profondément interréssé Moi aussi je m'interrése a cette période de l'histoire; j'aurais certainement l'occasion d'en reparler plus en
détails . en ce qui concerne le film: l'armée du crime je le trouve globalement bien. j'aurai souhaiter voir le dernier quart'd'heure au mont valérien . mais ce qui m'a le plus choqué c'est la
lecture d'une voie off de la lettre de Manouchian inachevée qui se perd dans le brouillard de la musique . Une fois de plus la fameuse phrase de Manouchian : je pardonne a tous ceux qui m'ont
fait du mal ou qui on voulu me faire du mal, sauf a celui qui nous a trahi pour sauver sa peaux et ceux qui nous ont vendu . a été occulté pourqoi? décidément les cocos perpetue une amnésie
vicérale envers leurs passé . pourtant tout a été dit ou presque sur cette période. apres les violentes polémiques en 1985 du film de Mosco les choses ce sont éclercies depuis . le pc n'est pas
en cause dans le "lachage" des FTP-MOI ? Alors M Guédiguian pourqoi relancer la polémique? y aurait'il encore des choses a cacher ? En ce qui concerne la remise d'argent aux résistants , oui ils
étaient payés . dans le rapport de police Olga Bancic dit qu'elle rcevait 2300 francs par mois + des tickets de rationnement de l'organisation . il faut dire qu'ils étaient presque occupé a plein
temps .en ce temps là le téléphone portable n'existait pas , probablement les cabines publiques étaient rares ainssi que chez les particuliers de plus les centraux téléphoniques tous manuel
étaient sous surveillance policière . le seul qui était éfficace était le "téléphone arabe" ! pendant l'année 1943 il y avait une action tousles 2 jours et parfois 2 dans la même journée . Autant
dire qu'ils étaient occupés a plein temps, les rendez vous , les repérages d'endroits ........


 en ce moment je suis en train de lire le livre de Arsène Tchakarian qui m'a été prété, je n'ai pas vue la photo de votre grand-mère , mais il en parle brièvement ce qui m'a amené ici . j'ai
le livre Testament de Boris Holban , le sang de l'étranger de stéphane Courtois Denis Peschanski Adam Raysky , l'affaire Manouchian de Plilippe Robrieux , manouchian de Méliné manouchian ,
l'afiche rouger de philippe Ganier Raymond qui sembe etre une version romancé car il me semble impossible qu'il ai eu accés a certains détails ? lorsque j'aurais ingurgité tout cela je vais
assayer de me faire une certaine idée de ses événement car au premier abord chacun raconte ça vérité et il ne faut surtout pas entendre un seul son de cloche . lorsque j'aurai terminé de lire le
livre de Tchakarian , j'ai la ferme intention d'aller le voir . A bientot . Roger .



nadianne 17/07/2010 06:01



merci pour ce long commentaire, tous les livres que vous citez me donnent envie, j'ai lu celui de tchakarian d'ailleurs j'en parle un peu dans mon blog, j'ai lu aussi celui de holban, mais je
n'ai pas encore lu les autres que vous citez...


j'ai rencontrez Tchakarian, et mon impression fut...mitigée, j'espèrai rencontrer quelqu'un qui aurai connue sur le terrain ma grand mère or ce ne fut pas le cas.


il faut aussi lire l'excellent livre de Daeninckx : "missak" qui rejoint vos reflexion sur cette fameuse phrase souvent occultée.


 



FeuTiger 03/10/2009 08:39


SI j'ai toujours bien compris ta grand mère était résistante et t'écris un roman sur cette période de l'histoire? J'aimerai en savoir plus car je projette aussi d'écrire un roman retraçant la vie
de Jean Moulin du début de la guerre jusqu'à sa mort. Alors si y a des livres que tu peux me conseiller...


FeuTiger 03/10/2009 08:31


Si j'ai bien compris, ce film parle de la 2° guerre mondiale et de la Résistance. La Résistance est la période de l'Histoire que je préfère. Surtout Jean Moulin qui est mon personnage historique
préféré et que j'admire beaucoup. J'ai une page qui parle de lui sur mon blog.


Qui Je Suis?

  • : Le blog de nadianne
  • Le blog de nadianne
  • : des réflexions sur mes lectures , la vie, mes recherches biographiques sur mes grand-parents...ma passion de l'Histoire contemporaine, mais aussi médiévale...lisez, vous verrez!
  • Contact

Recherche