Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 18:00

Youva mon bébé à 6 mois

 

 

 

 

mettre au monde un enfant que l'on a désiré, attendu avec nos rêves est un jour qui se grave à jamais dans nos tête, mon amie eva_bouba, à eu la bonne idée de raconter ses deux accouchement avec beaucoup d'humour et de poésie, je me suis dit que l'idée était tentante de faire de même...alors voilà:

la machine à remonter le temps se cale sur le..18 juillet 1989...déjà 19 ans et des poussières...

j'étais ravie d'être enceinte, quelque chose d'inscrit en moi comme une évidence, etre mère et j'en voulais déjà plusieurs...

il faisait chaud, c'était la canicule sur Paris, j'habitais en banlieu dans le 93, dans un appartement F3 assez vaste, mais nous y étions serrés car nous cohabitions pour les vacances avec les 4 neveux et nièces de mon zom venus d'Algérie tout spécialement pour la naissance de leur futur neveux, et ma mère, femme organisée qui s'était dit tres justement qu'une jeune femme enceinte  prête  à accoucher ne devait pas être seule avec 4 enfants (les neveux avaient 7, 8, 11 et 13 ans!)

mon zom travaillait à proximité, donc il était convenu que je pouvait l'appeller dès que ça s'annoncerait bon.

nous savions à quelques jours près que le petit devait naitre vers le 14 juillet , souvenez vous le 14 juillet 1989, le bicentenaire de la révolution...j'ai vu le défilé à la télé, car on m'a interdit de m'y rendre...! tout comme les feux d'artifices qui faisait sursauter mon ventre...

donc depuis le 14, on poirreautais, enfin..surtout moi, j'en avais marre de plus pouvoir voir mes chaussures! et puis mes pieds gonfflaient, mes orteilles on aurait dit des petits boudins...je ne pouvait porter que d'affreuses tongs en plastiques! heureusement que c'était l'été!

donc, le 18 vers 13 heures, je suis dans la cuisine avec ma mère, on fait à manger, et j'ai l'impression que je fais pipi tout debout ???bizarre me dis je, je vais au toilette...pas envie de pipi pourtant? mais rien, je reviens dans la cuisine et denouveau ça coule en mince filet entre mes jambes. alors je pose la question à ma mère (c'est pratique quand même elle sait elle!) alors ma mère qui ne manque pas de théatralité se met à sauter de joie et à hurler !"tu accouche ma fille! " elle m'embrasse , pleure rit...euh moi je reste interloquée! ben ça fait pas comme dans les films là ! hein!, moi je ne sent rien d'anormale sinon que je mouille ma culotte!

mon zom qui vient de rentrer en a la larme à l'oeil qu'il cache immédiatement (trop de témoins) et voudrait m'emmener immédiatement à la clinique des LILAS, mais je dit non, j'ai pas de contractions, j'ai faim , le repas est prêt, les petits ont faim aussi, on mange et on ira voir ça après. ce que confirme le doc appellé quand même sur l'insistance de mon zom.

à la clinique le monitoring montre des signes faiblards de mini contractions que je ne sent pas, on me dit que je peut aller faire un tour, marcher me fera du bien, donc on va se promener dans le quartier, faire les boutiques. au fur et à mesure que l'on avance, je sens de plus en plus nettement les contractions se rapprocher et devenir douloureuses, au point que je doit m'arreter de marcher respirer, attendre que ça passe et repartir, mon zom est comme un jeune chien fou, il me tourne autour, me demande si ça va sans attendre la réponse du si ça va de juste avant...

de retour à la clinique, les contractions sont bien visibles , mais le col est à peine ouvert? alors on m'allonge sur un lit, dans une piece tres calme qui donne sur le jardin, les fenetre sont grandes ouvertes, il fait une chaleur d'enfer, et je me concentre sur ce que j'ai appris au yoga en préparation à la naissance , en soufflant tres calmement à chaque contraction et une petite phrase leitmotiv qui tourne dans ma tête "souffler pour mieux durer" c'est un peu absurde je vous l'accorde....on fait ce qu'on peut hein?

et ça dure, ça dure...je maitrise assez bien la douleur avec mon souffle, je suis sereine, la nuit est tombée, ma mère est chez moi avec les enfants , mon zom c'est endormi sur le lit d'a coté et il bave sur l'oreiller... et mon col s'ouvre avec une lenteur désespérante! quand je pense que j'avais espoir de faire comme ma mère : elle n'a mis qu'une heure et demi pour me mettre au monde entre les eaux et ma naissance...dans l'ambulance! je suis née tres officieusemant  à la porte des lilas! ) à quelques metre de là ou je suis !

pendant la nuit, j'entend par la fenetre ouverte, les cris d'une femme qui accouche...ça m'impressionne un peu , mais comme je suis zen, je ne m'en fait pas de trop...

les sages femmes sont absolument charmante, elles viennent régulièrement me voir , controler où en est mon col...quand vers 2H 30 du matin le 19 juillet donc, l'une d'elle vient me poser le monitoring , une contraction s'annonce et je sent tres nettement un coup de pied de révolte de mon petit en même temps! la sage femme me demande tres étonnée si c'est le bébés qui vient de bouger, je confirme, alors elle me regarde et me dit: "vos contractions ne sont pas assez forte pour qu'il puisse bouger ainsi, on va vous faire une injection " ..moi je ne doute de rien, je dit oui, je suis fatiguée et je m'endors entre chaque contraction, alors si on peut accelerer le travail pourquoi pas!

et soudain mon yoga ne sert plus à rien tellement c'est violent , ah c'est ça les vrais contractions? j'en reviens pas! trop fort! je hurle, honteuse , mais c'est plus fort que moi, je jure que je n'en aurais plus jamais d'autre, ça fait trop mal!

et tout a coup, plus de douleurs mon petit est là il pousse un cri sympa , histoire de dire salut la compagnie! il est plein de cheuveux (j'ai mangé des bananes...il parrait que ça fait pousser les cheveux des bébés et je confirme) il est exactement comme je le rêvait, tout brun, les yeux noirs, des cils immence comme un petit rideau,  l'air intelligent , son papa tout craché! on le dépose sur mon ventre et je suis transportée, lui, il me fait caca dessus! une forme de transport aussi vous croyez?

son papa est à coté de moi et lui donne son bain pendant que je lui chante une petite chanson qu'il connait déjà car je la chantait depuis déjà plusieurs mois...la sage femme voudrait que je pousse encore mais je ne me lasse pas de le voir... on nous monte enfin dans une chambre à trois lit, mais je suis la première, je ne peux pas dormir, il est tout contre moi pour se réchauffer, je lui murmure son prénom YOUVA, c'est un beau petit garçon, de 3.5 kg, 50 cm.

le matin , et les jours suivants , je vais apprendre à le baigner, lui faire sa toilette, le changer, le tripatouiller, le bisouiller, le bercer, l'allaiter...j'ai l'impression de vivre une aventure extraordinnaire!

voilà!

deux autres suivront donc à +

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lucie maira 22/09/2008 02:58

bonsoir nadianne
comment vas tu ?
j'aime cette histoire comme toutes les autres d'ailleur et quel beau dessin
merci encore pour ce que tu as réalisée pour moi c'est magnifique
passe une bonne semaine
gros bisous

elisabeth 21/09/2008 08:09

Nadianne,
C'est merveilleusement conté, avec humour et bon sens, avec la patte de l'écrivain. J'utilise aussi la respiration.
Ton croquis me fascine.
Merci Nadianne. Elisabeth.

Qui Je Suis?

  • : Le blog de nadianne
  • Le blog de nadianne
  • : des réflexions sur mes lectures , la vie, mes recherches biographiques sur mes grand-parents...ma passion de l'Histoire contemporaine, mais aussi médiévale...lisez, vous verrez!
  • Contact

Recherche